Recherche

DANS MON SAC À DOS

Découvrir – Explorer – Voyager

Tag

Local

À la découverte des saveurs du monde

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une des choses que j’adore découvrir en voyage est la nourriture. Pour moi, c’est une façon d’en apprendre un peu plus sur les différentes cultures. Les mets locaux tombent exactement dans mes cordes. Je veux tout savoir sur la nourriture qui distingue chaque endroit, même si parfois ça manque de variété. Plus c’est authentique, plus mon besoin de découverte est comblé. J’avoue que j’aime les aliments et la bonne bouffe, mais en fait, qui n’aime pas manger?

Je vous mentirais si je vous disais que tout ce que j’ai mangé était délicieux, mais l’important c’est d’y goûter. Il faut dire que je viens d’une famille où tu ne peux pas dire que c’est mauvais si tu n’as pas essayé. Je remercie mes parents aujourd’hui, grâce à eux, j’ai le palais développé et une curiosité pour les différentes variétés de saveurs.

street-food-thailande

Je ne suis pas une grande acheteuse de souvenirs de voyage, mais lorsque je découvre de nouvelles épices ou de nouveaux ingrédients, c’est sûr que je trouve une petite place dans mon sac à dos pour les rapporter à la maison. Ça me permet de cuisiner mes souvenirs de voyage et ça me replonge à travers le monde. Et pourquoi pas un cours de cuisine question d’avoir les techniques et les recettes. J’ai eu la chance d’en faire un en Thaïlande et un au Mexique. Je me demande bien où sera le prochain?

DCIM100GOPROGOPR1399.Peu importe l’endroit que je visite, s’il y a un marché local, c’est certain que je vais y faire un tour, même si parfois j’ai du mal avec les odeurs, même si mon estomac ne tient pas toujours le coup… Tandis que dans certains pays, c’est si invitant que je ne sais plus où donner de la tête tellement je veux tout goûter.
Dans les marchés, dans la rue, dans un restaurant ou directement chez l’habitant, j’ai maintenant un radar pour dénicher ces petits endroits remplis d’authenticité. Que ce soit un pad thai en Thaïlande, les tapas en Espagne, les pupusas au Salvador ou les tacos du Mexique, il n’y a rien de mieux que de les savourer dans leur propre pays.

Et vous, chers lecteurs, chères lectrices, aimez-vous découvrir la nourriture étrangère?

24 h à Istanbul

Me voilà de passage dans la capitale culturelle de la Turquie. J’avoue que 24 h, ce n’est vraiment pas assez pour découvrir les 4 coins de cette magnifique ville. Mon vol fait escale ici, et il n’est pas question de passer 24 h dans l’aéroport sans sortir pour aller explorer un peu. Ça tombe bien, nous avons un ami turc. Sa famille et ses amis vivent à Istanbul. Nous avons été très bien accueillis, j’ai été totalement charmée par ces gens et cette ville.

À notre arrivée, c’était déjà le soir. Ils nous attendaient avec la table mise et un repas authentique de leur pays. À ce moment-là, je n’avais aucune idée de toute la nourriture qui nous serait offerte à goûter en 24 h… et tout était délicieux.

Puis, le soir même, nous sommes parties commencer la visite de cette ville. Pour vous mettre en contexte, Istanbul est à cheval sur deux continents. La ville est séparée par le détroit du Bosphore qui divise l’Europe de l’Asie. L’endroit est très historique et culturel. Une petite promenade de soirée à admirer les nombreuses mosquées de la ville était de mise. Le premier stop se fait donc sur une terrasse à boire un café turc (pour moi un thé, parce que le café truc est tellement fort). Nous étions sur le bord de l’eau depuis le continent européen à admirer la rive asiatique de l’autre côté du détroit. C’est donc dans les résidus du fond du café qu’ils lisent notre avenir. Puis pour la collation de soirée, des kiosques de nourriture de rue abondent. Nous avons bien compris qu’il était impossible de dire non, même si nous étions pleins. Nos amis turc nous ont fait commander un Kumpir, je n’avais aucune idée de ce que je commandais : C’est une très grosse pomme de terre entière farcie de toute sorte de drôles d’ingrédients, les uns par dessus les autres, et ça donne un mix assez surprenant.

La soirée avance, nous nous dirigeons vers un bar pour fumer de la shisha, boire du thé et jouer au Backgammon (un jeu de société populaire en Turquie). Nous avons eu beaucoup de plaisir, nous rentrons donc aux petites heures du matin pour dormir un peu.

Le lendemain matin nous allions visiter la moquée bleue et l’église Saint-Sophie (Ayasofya). Deux monuments qu’on ne pouvait pas manquer. Puis, nous avons continué de nous promener dans les rues et manger, goûter, manger et goûter… et c’était déjà l’heure de retourner à l’aéroport, les mains pleines de cadeaux et la tête pleine de souvenirs.

Pour moi et la Turquie, ce n’est que partie remise. Avant cette escale, cette destination ne m’était jamais venue à l’esprit, mais maintenant, après y avoir fait une visite express, je sais que j’y retournerai un jour.

L’hospitalité des Martiniquais

Le jour où j’ai compris la définition de l’hospitalité avec un grand H. Quatre amis, une voiture, notre charmant appartement et notre petit pique-nique sur une plage différente à tous les jours de la semaine… Nous avons loué sur Airbnb un coquet petit appartement chez une famille martiniquaise.

Tout d’abord, nous avons été accueillis à l’aéroport, pour ensuite nous diriger à l’appartement. Le réfrigérateur était déjà garni et les paniers de fruits bien remplis. Une petite visite en voiture des alentours, question de connaître les environs. Nous étions avertis d’être prêts pour le premier 5 à 7 martiniquais le soir même sur notre belle terrasse. Il était question de vin mousseux, d’eau de coco, de rhum punch, d’acras de morue et de bouchées chocolatées… ça y est, c’était le summum… mais non, c’était loin d’être tout. Le lendemain matin, en ouvrant la porte de la cuisine, il y avait un déjeuner des rois étalé sur la table extérieure. Wow! Nous étions quatre et il y avait de la nourriture pour la semaine. Nous avons rencontré la famille la plus accueillante que nous n’avions encore jamais rencontrée. Nous avons eu la chance de manger des fruits directement des arbres dans leur jardin fruitier privé. Nous avons participé à une journée de randonnée en montagne avec toute la famille et leurs amis; une quinzaine de Martiniquais avec nous, buffet sur la plage et une parfaite randonnée.

P1030637

La semaine au chaud la moins chère à vie et combien étonnante! C’était tellement inspirant et enrichissant d’être en voyage avec ces chaleureux habitants. J’étais ensuite convaincue et décidée de louer une chambre de ma maison sur Airbnb à mon retour de voyage.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :