Recherche

DANS MON SAC À DOS

Découvrir – Explorer – Voyager

Mois

décembre 2016

Mon bilan 2016

Oh cette année qui se termine a été tellement remplie et forte en émotions que je ne sais pas trop par où commencer. J’aime bien faire l’exercice de ressortir les accomplissements et les moments forts de l’année qui se termine. Ça m’aide à me donner moi-même une tape dans le dos pour continuer à avancer.

L’année 2016 a commencé avec des moments très difficiles et à la fois très intenses. La vie de couple dans laquelle j’étais depuis presque 9 ans n’allait plus du tout… honnêtement, je ne savais vraiment pas comment j’allais faire pour remonter la pente. Il faut croire que mon instinct de survie de voyageuse était là. Je me suis acheté un billet aller simple pour l’Amérique Centrale, sans date de retour et avec aucune idée fixée de mon itinéraire. Et la fille pas solitaire pour 2 cents avait décidé d’attaquer ce long voyage seule avec seulement un sac sur le dos. Je sentais que je devais foncer et affronter ce défi pour me sauver la peau.

Je crois sincèrement que tout le monde devrait au moins une fois dans leur vie voyager seul. Jusqu’à maintenant, c’est l’expérience qui m’a fait le plus grandir de toute ma vie. J’ai toujours attendu après les autres pour me monter mon estime de moi alors que finalement, il n’y a rien de mieux que se la monter nous-mêmes. Au quotidien, ce voyage m’a fait accomplir beaucoup de petites choses qui m’ont poussé à me féliciter moi-même. La petite fille timide a dû sortir de sa zone de confort plus d’une fois.

Mais finalement, ma plus grande peur était de me sentir seul à l’autre bout du monde… Pourtant, la réalité est que tu ne te sens jamais autant entouré que lorsque tu voyages seul. Je n’ai jamais autant rencontré de voyageurs solos… j’étais finalement loin d’être la seule à faire cela et ça m’a permis de rencontrer des gens des quatre coins du monde avec qui j’ai fait des bouts de chemin. Des gens avec qui il n’y avait aucune barrière, on se racontait notre vie alors qu’on se connaissait seulement depuis une journée. Des gens qui sont vite devenus les meilleurs amis de mon moment présent, des gens dont je vais me souvenir toute ma vie.

Cette année, j’ai eu la chance, ou plutôt je me suis donné la chance, de visiter 6 nouveaux pays, plus de 60 villes et villages et une dizaine d’îles. La vie m’a encore une fois confirmé à quel point il y a des gens qui ont le coeur grand, et ce partout sur cette planète. Je suis débarqué, avec tout mon vouloir, dans des pays qui ne parlait ni français ni anglais… j’ai donc appris et tellement amélioré mon Espagnol. Je me suis surpris moi-même à avoir des conversations avec les locaux, de comprendre et de me faire comprendre.

J’ai réussi à en faire des kilomètres sur un budget très limité à bord de Chicken Bus, de Collectivo, de moto taxi ou derrière les boîtes de pick-up. Ce n’était pas toujours de tout confort, mais ça a créé des moments dont je vais me souvenir lorsque mes cheveux seront tout blancs. Et que dire des paysages à se jeter par terre que j’ai vue! Je ne vous dirai jamais assez comment le monde est beau dès qu’on ose sortir de nos 4 murs.

Puis j’ai dû revenir pour régler des choses que j’avais laissées en suspens avant mon départ. Je me suis jeté dans le travail pour ne pas trop devoir penser. Aujourd’hui, je me lance dans de nouveaux projets pour vous amener voyager avec moi. J’ai lancé mon premier circuit de groupe pour mars 2017 et j’ai bien hâte de voir qui en fera partie. Vous êtes rendu tout près de 1000 personnes à me suivre… qui auraient cru que j’allais me confier un jour sur internet. Si vous avez envie de lire mon bilan de l’année dernière, cliquez ici.

Pour cette nouvelle année qui commence, je vous dis de ne pas vous laisser abattre par les épreuves difficiles que la vie met sur notre chemin. Trouvez le moyen de vivre des moments magiques, parce qu’on a juste une vie et qu’il ne faut pas attendre trop longtemps avant d’en profiter. Et bien moi, je vais continuer de croire en mes projets qui sont trop fous pour bien des gens. Je vais tenter de garder mon positivisme et je vais croire que 2017 me réserve de belles surprises et de beaux voyages!

Publicités

Mon expérience « chamanique »

Je me dois de vous raconter une anecdote des plus cocasse et anodine : notre expérience chez le chaman ! Dans la petite ville de Tena, au commencement de la jungle amazonienne, les indigènes y vivent et prolifèrent des croyances qui sortent de l’ordinaire. Les chamans y sont perçus comme des guérisseurs ayant des pouvoirs magiques. Ce sont comme des sorciers, il y a des bons et des mauvais, et le don se transmet de père en fils. Parmi les nombreux remèdes et rituels, l’Ayahuasca est celle dont nous avons été témoins. L’Ayahuasca provient d’une liane qui a été cuisinée et bouillie pendant plusieurs heures jusqu’à l’obtention d’un liquide opaque. Ce liquide est en fait une drogue hallucinogène qui soi-disant nettoierait et purifierait le corps humain. Les agences touristiques banalisent cette drogue et l’offrent aux touristes en guise d’expérience. Plusieurs tentent le coup, et selon mes recherches, toutes expériences reliées à cette drogue semblent plutôt négatives voire même effrayantes… Notre guide (merci à lui) nous a conseillé de ne pas en prendre puisque nous aurions des vomissements toute la soirée et que marcher la route du retour nous serait impossible. Un touriste français qui était avec nous s’est laissé tenter, il devra donc s’abstenir de souper afin de préparer son estomac. Vers 18h, autour du feu sur lequel la « potion magique » est en train de cuire, notre guide nous informe que le chaman est dans une famille malade et qu’il se pourrait qu’il ne puisse venir. Voyant notre déception, il quitte un moment pour revenir 30 minutes plus tard accompagné d’un ivrogne. Celui-ci arrive en baragouinant un Espagnol mélangé à un langage indigène incompréhensible et nous dit qu’il est le « représentant du chaman ». Notre guide nous confirme qu’il consomme de l’Ayahuasca plusieurs fois par jour, plusieurs fois par semaine… à voir sa démarche, ce n’est pas difficile à croire.

L’heure de la cérémonie est arrivée. Le « représentant du chaman » et le français courageux boivent leur potion. Le « nettoyage » se déroule ainsi : quelques crachats sur une grande feuille, des incantations marmonnées sous forme de chanson, des bruits de bouche étranges et des claques de feuille sur la tête. Miraculeusement, la potion devait les purifier de corps et d’esprit, pourtant le Français qui vomissait sa vie dans le coin 20 minutes plus tard ne semblait pas très bien. Lorsqu’on prend cette drogue, on ne peut tolérer la lumière donc le tout se faisait dans le noir (plus de feu, plus de lampe de poche). Bref un moment bien particulier au beau milieu de la jungle qui vers les 20 heures commençait à être plutôt effrayante considérant la grande noirceur, les bruits de jungle, l’orage accompagné de pluies torrentielles et le français qui a l’air d’être dans un autre monde. Pour revenir à la maison du guide, là où se trouve notre transport de retour, nous devions faire une petite marche de 15 minutes dans la jungle obscure. Heureusement, on avait nos bottes en caoutchouc anti-serpents… rassurant non ? Disons que je tenais la main de mon chum bien fort. Finalement, ce fut une expérience hors du commun. Vous irez lire des témoignages de gens qui ont essayé l’Ayahuasca… l’expérience a l’air tout simplement terrifiante!

Le Maroc, un rêve qui deviendra réalité

Un sage a dit un jour « Le matin tu peux rester couché pour poursuivre ton rêve ou te lever pour le réaliser ». Je n’aurais pas pu dire mieux. Vous savez, c’est important d’avoir des rêves et d’en réaliser quelques-uns. Aujourd’hui, je vais vous confier un de mes grands rêves que je tente de réaliser. Et ne croyez pas que c’est sans effort, puisque parfois, pour atteindre ses objectifs, il faut en mettre du vouloir et de l’huile de bras. Ça nous sort de notre zone de confort, mais ça nous fait grandir.

Depuis le jour où j’ai goûté au voyage, je me suis dit: « mon Dieu que je suis faite pour cette vie-là ». Alors comment pourrais-je parvenir à faire de ma vie un voyage? Ayant toujours travaillé au public, je me disais que je pourrais aider les gens à découvrir le monde comme je le vois. Alors, pourquoi ne pas partir des groupes vers les quatre coins du monde. Accompagner les gens et leur faire vivre l’expérience ultime.

Il y a 7 ans, alors que j’allais partir pour un stage de 6 semaines dans les Antilles françaises, j’ai rencontré une passionnée du voyage. Elle était propriétaire d’une agence, Voyage Vasco. Nous avons littéralement connecté, elle me voulait dans son équipe, mais les péripéties de la vie ont fait que j’ai dérivé vers autre chose. Aujourd’hui, après tout ce temps, elle est revenue sur mon chemin par pur hasard en me proposant de me lancer dans un projet qui allait lier ma passion à mon travail.

fullsizerender

Ça y est le tout se concrétise, j’ai scruté à la loupe le pays avec mon ami marocain pour vous dénicher le meilleur itinéraire au Maroc. Je suis fier de vous annoncer que je lance mon premier circuit de groupe. Cependant, je voulais faire différent de ce qu’il y avait sur le marché. Ce sera un petit groupe, une expérience plus personnalisée. Nous aurons un contact direct avec les Marocains pour découvrir l’authenticité du pays.

Je remercie mon amie du blogue La Caterine pour les photos. Le voyage sera du 4 au 18 mars 2017. Pour réserver votre place ou pour plus d’informations, c’est très simple, vous pouvez me contacter à l’agence au 819-564-0661 au poste 228 ou par message à dansmonsacados@hotmail.com

fullsizerender-2

Les incontournables du Salvador

les-incontournables-du-salvadorEl Salvador, ce petit pays d’Amérique centrale boudé par les touristes… Dû au lourd passé de ce pays et à sa très mauvaise réputation, peu de gens osent visiter le Salvador. Pourtant, j’y ai découvert un pays qui a tant à offrir. C’est un endroit encore à l’abri du tourisme de masse. Si vous êtes à la recherche d’authenticité comme moi, vous ne serez pas déçu. En plus, ce n’est pas ici que vous allez vous ruiner. La vie ne coûte pas cher par ici. Maintenant que vous êtes presque convaincu, voici les incontournables…

Le surf

Le Salvador a les plages rêvées pour le surf. La plus connue, El Tunco. Un endroit très charmant qui a du style. Tout se fait à pied et croyez-moi, que vous soyez surfeur ou non, vous allez vous y plaire. Une leçon de surf pour 10 $, c’est assez rare ailleurs. À la marrée basse, les rochers se dégagent et d’impressionnantes grottes s’ouvrent à vous. Des piscines naturelles se forment dans les rochers. Lorsque la nuit tombe, c’est la fête. À El Turco c’est ladies night tous les soirs dans tous les bars, et ici ladies night veut dire, alcool gratuit. J’avais du mal à y croire avant d’y être, mais oui c’est réellement comme ça.

Les pupusas

C’est le plat typique du Salvador. Vous ne pouvez pas venir jusqu’ici sans en manger. Vous verrez les Salvadoriennes à tous les coins de rue confectionner des pupusas et à très faible coût. C’est une pâte de maïs farcis avec toutes sortes d’ingrédients. Les plus répandus sont farcis de purée de haricots noirs, de fromage ou de porc. C’est délicieux!

fullsizerender-9Les volcans

Ce pays est parsemé de volcans. Pour les amoureux de randonnées, vous serez charmé. J’ai personnellement escaladé le volcan Santa Ana. Haut de ses 2381 mètres, il est le plus haut sommet du Salvador. J’ai adoré cette randonnée. Une fois arrivé au sommet, le vent était si puissant que je croyais que j’allais partir au vent. Son cratère est très impressionnant et que dire de la vue!

DCIM100GOPROGOPR1359.La nature

Vous découvrirez une nature luxuriante. Que ce soit les parcs nationaux ou ces nombreuses cascades au milieu de la jungle, c’est toute qu’une aventure qui vous attend. Dans la route des fleurs, moi et mon amie nous nous sommes pris un guide pour aller visiter « Las sieste cascadas ». Une excursion que je me rappellerai toute ma vie. Plusieurs kilomètres au beau milieu de la jungle à descendre à l’aide d’une corde le long des cascades. Au bout de cette journée, mon amie, qui a beaucoup voyagé, m’a confié que c’était la plus belle excursion qu’elle avait faite de toute sa vie!

Le peuple

Les Salvadoriens sont un peuple très accueillant. Je ne pensais pas rencontrer autant de gens avec un grand coeur comme ça. Le haut taux de criminalité nuit malheureusement à leur réputation. Dans à peu près tous les transports que j’ai pris, des gens se sont occupés de moi. Des locaux se sont levés de leur siège pour m’offrir une place assise. Des femmes ont quitté leur route pour me montrer la mienne, pour s’assurer que je ne me trompe pas de chemin.

Laissez une chance à ce pays de vous surprendre et vous ne serez pas déçu. Bien entendu, soyez prudent, peu importe où vous voyagez.

Bienvenidos a El Salvador!

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :